Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTUREL
 Une compétence de la Région

 Créé en 1964 et implanté dans chaque région, l’Inventaire général du patrimoine culturel a pour mission de recenser, d’étudier et de faire connaître le patrimoine de la France. La loi du 13 août 2004 a transféré cette compétence aux Régions.

 

Le patrimoine constitue un enjeu important de revitalisation des territoires, tant pour rendre attractif le cadre de vie que pour retenir les visiteurs de passage. L’Inventaire permet d’en dresser l’état des lieux, et de concevoir, en liaison avec le tourisme, des outils de connaissance et de mise en valeur. 

 
Les enquêtes de l’Inventaire confrontent les apports du terrain aux informations fournies par les archives et la documentation ; elles permettent aussi de comparer les objets et les édifices entre eux, et ainsi de dégager, selon les cas, leurs caractéristiques communes ou leur plus ou moins grande originalité. Ces enquêtes sont menées soit directement par les agents du service sur le territoire des départements des Ardennes, de l’Aube, la Marne et de la Haute-Marne, mais aussi par des prestataires extérieurs ou des associations qualifiées dans le domaine du patrimoine. Divers autres partenaires peuvent également contribuer, à la suite d’une convention passée avec le service, à l’enrichissement des notices.

 

L’Inventaire Grand Est – site de Châlons-en-Champagne s’est principalement investi dans deux grandes enquêtes thématiques qui constituent une ressource principale de ce site : le recensement du patrimoine industriel et l’inventaire du patrimoine religieux (architecture et mobilier), dont les notices sont progressivement versées sur le site.

 

Ce patrimoine, qui constitue le cadre de vie familier des habitants de la région, l’Inventaire a pour mission d’en pointer la valeur historique et artistique, par-delà la valeur d’usage qu’il a souvent perdue. Par ses enquêtes et ses publications, l’Inventaire participe à la fois à la réappropriation du passé et à la définition de politiques de sauvegarde et de mise en valeur. 
L’Inventaire s’adresse aussi bien aux étudiants, universitaires ou simples passionnés par le patrimoine, qu’aux élus, et, plus généralement, à ceux qui ont en charge la gestion du patrimoine.

 

A LA UNE !

Publications 2016

        

 Edition : Lieux-dits

Lumière sur

Mairie-école ; actuellement

Dans les années 1820, Saint-Julien-les-Villas partage sa maison d'école avec Bréviandes jusque dans les années 1840. Bréviandes cède ses droits de propriété à Saint-Julien-les-Villas qui veut agrandir l'école pour une classe, un logement pour l'instituteur et une salle du conseil municipal. Faute de financement, le projet d'agrandissement est repoussé aux années 1860.

A la fin du 19e siècle, l'établissement d'usines dans la commune entraine une augmentation de la population et donc d'élèves. En 1885, un projet d'une nouvelle mairie-école est étudié. Le corps principal comprend une salle de mairie, une cuisine et une salle à manger au rez-de-chaussée ; trois chambres et un cabinet pour les archives municipales au premier étage. Le cabinet d'archives est susceptible de devenir une chambre d'instituteur adjoint. La classe est construite dans un corps secondaire placé derrière.

Le 28 mai 1888, après la fin de la construction de la mairie-école, le conseil municipal décide de vendre les matériaux de l'ancienne mairie-école qui est détruite. Après le procès-verbal d'adjudication du 1er septembre 1888, débute la construction d'un préau couvert contenant un réfectoire et un bûcher sur l'emplacement de l'ancienne mairie-école. Le projet est réalisé par l'architecte Leclerc et réalisé par l'entrepreneur Prélier de Saint-Julien-les-Villas.

En 1893, un puits avec une pompe à eau sont créés près de la mairie-école.

Dans les années 1940, une brigade de gendarmerie semble s'être installée dans le bâtiment de l'ancienne mairie-école.

Dès 1957, un école, contenant trois classes et un logement, est construite au nord-ouest de l'ancienne mairie-école.

Dans les années 1970, un groupe scolaire est construit au sud-ouest de la mairie-école.

Dans les années 1970, un groupe scolaire est construit au sud-ouest de la mairie-école.

Dans les années 1970, un groupe scolaire est construit au sud-ouest de la mairie-école. La Maison des Jeunes et de la Culture s'installe dans l'ancienne mairie-école et l'occupe encore aujourd'hui.

En savoir plus…